top of page

   LES 7 PÉCHÉS CAPITAUX   

   TRANSFORMÉS EN   

   7 MERVEILLES DU MONDE...   

7 sur 7.jpg

Les femmes berbères ou lionnes de l'Atlas, comme j'aime les nommer, détentrices d'un patrimoine pluriel vieux de plus de 5000 ans. Elles préfèrent d’ailleurs, la dénomination Amazighs pour sa signification étymologique derrière laquelle se cache la notion de femme libre. Trésors de la culture orale du Maghreb, gardiennes des traditions écrites par leurs pairs, elles concilient avec brio leur rôle d’actrice social avec celui de mère. 

La langue Tamazight, reconnue officiellement au Maroc depuis 2011, raconte leur singulière histoire au travers des mots et leur alphabet, le Tifinagh.

En sept fractions sommaires seulement, je vais m'employer à traduire ce qu'offre cette culture comme un enseignement éclairé...

 

   1 AVARICE  FORCE   

Les femmes amazighs ont toujours inspiré le plus grand des respects en participant aux décisions touchant à la famille, à l’éducation et au patrimoine. Dans un temps pas trop éloigné d’aujourd’hui, elles avaient la possibilité de choisir leur mari et l’adultère n’était même pas mentionné dans les textes de lois. 

   2 GOURMANDISE  LUCIDITÉ   

 

Contribuant à l'élaboration des textes capitaux, parmi lesquels il est fait objet de protection sociale, les femmes amazighs s'appliquent à inscrire elles-mêmes leurs positions devant les assemblées, pour défendre leurs droits. Elles tiennent le verbe haut, et pensent parfois au pire... Elles se demandent ce qu'elles deviendraient si quelque aventure malheureuse venait à les faire se retrouver seules un jour.

Leur intelligence élastique leur permet d'être présentes sur tous les fronts où le courage demande à leur tempérament d’intervenir.

   3 LUXURE PATIENCE     

Sur un temps parallèle à l'abus d'une déraisonnable forme de pensée persistante, dont certains mots sans classe racontent encore que le genre féminin comporte des lacunes, les femmes amazighs s'évertuent à contrôler si l’éducation dispensée à leurs enfants satisfait à l'équilibre tant attendu des jours meilleurs. C'est leur manière à elles de pratiquer ''le don de soi''.  

   4 PARESSE TÉMÉRITÉ   

Les cultures matriarcales sont matrilinéaires. Devant les mutations politiques et socioculturelles qui aujourd’hui ont tendance à vouloir favoriser le système patriarcal au détriment de l'ancien.

Les femmes amazighs se positionnent en combattantes. Elles indiquent à leur entourage qu'elles seront toujours prêtes à défendre leur philosophie, notamment devant leur alter ego masculin ; ces hommes fiers, dont les habitudes ancestrales essaient encore trop souvent de trancher égoïstement les sujets importants de la famille, sans prendre le temps d'emprunter la voie de la consultation.

Hier encore ces femmes étaient considérées comme étant à l'origine des cycles ainsi leurs corps étaient le vecteur sacré à travers lequel chaque esprit pouvait revenir au sein du clan.

ORGEUIL transformer enHUMILITÉ grâce a sa tradition associée.

   5 ENVIE HUMILITE   

Désirant toujours s'imprégner de joie, les femmes amazighs se régalent de la vue du dessin éphémère posé sur leurs peaux délicate par le "lawsonia inermis" composant le henné. Elles se régalent aussi des vertus du tatouage indélébile d'hier derrière lequel leur revient le souvenir du Ticheret ; ce procédé ayant conservé très longtemps la lourde tâche d'exprimer la pureté, l'esthétisme, la magie et bien entendu l'identité.
Elles se remémorent cette période propice aux échanges intimes pendant laquelle l'encre, constituée de charbons noirs, d'épices, d'herbes odorantes, de khôl, embellissait le visage, les bras, les mains, les jambes et le ventre de leurs mères. Leurs manières nostalgiques, vécues à l'intérieur de leurs pensées profondes témoignent de leur passion pour les rites et précisent l'importance qu'elles accordent aussi bien aux usages traditionnels, qu'aux paroles des aïeux.
 

ENVIE transformer en VÉRTICALITÉ grâce a sa tradition associée.

   6 ORGUEIL VERTICALITE.  

Prouvant chaque jour leur amour pour les coutumes culturelles impalpables, les femmes amazighs racontent leur attachement au devoir de transmission intergénérationnelle. Les légendes mélangées aux réalités permettent à la jeunesse de prendre possession de la valeur des chants, des danses, des poèmes, des proverbes et des contes philosophiques. Elles relatent ainsi leur plaisir lorsqu’elles servent de liaison entre le quotidien cartésien et les rêves constitués d'espoirs et de magie.

COLÈRE transformer en PATIENCE grâce a sa tradition associée.


   7 COLÉRE TEMPERANCE   

Caressées par la coquetterie, elles cultivent des gestes opposés à la vulgarité, elles associent les couleurs provocantes de leurs vies sensuelles avec la prudence seyant à leur discrétion. Leurs bijoux, vêtements et parfums sont à l'image de l'apparente contradiction où leur pudeur tient tête à leurs envies de plaire. Habillées joliment pour les hommes dignes de leur attention, elles envoient comme message à la société, qu'elles savent tout aussi bien être des ensorceleuses joyeuses que mères attentives. 

Ces héroïnes d’aujourd’hui et d’hier, ces lionnes de l’Atlas touchent du doigt la communion. L’équilibre entre leurs forces et leurs sensibilités fait d’elles des Merveilles au sens propre.

N’oublions pas, les souvenirs sont des empreintes gravées dans la mémoire collective. 

Mes humbles créations souhaitent contribuer à valoriser le mouvement des facettes multiples de ces compagnes admirables. 

bottom of page